La convention collective : une 3ème voie pour le Pays


Lors du premier référendum pour l’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie, les citoyens avaient pu sereinement reprendre une vie « normale » dès le lendemain. Leur confiance dans les élus était encore là : à eux les discussions, les analyses. Aujourd’hui, au lendemain du deuxième référendum, de nombreux habitants du pays réagissent sur les réseaux sociaux et apportent des idées, des solutions.

Une de ces solutions, instaurée par le traité de Lisbonne, nous apparaît la plus judicieuse et totalement en accord avec les fondements de la société océanienne : l’initiative collective.

L’initiative citoyenne est « une nouvelle forme de participation des citoyens pour l’élaboration des politiques de l’Union européenne. Elle officialise la démocratie participative qui complète la démocratie représentative, mais elle ne la remplace pas. Elle permet à des citoyens européens, et ressortissants d’un nombre significatif d’États membres, d’interpeller la Commission et lui proposer de soumettre une proposition sur des questions présentant pour eux un intérêt européen« .

Une application en Nouvelle-Calédonie

La ligue des droits de l’homme étant représentée en Nouvelle-Calédonie (voir article Elie Poigoune, la sagesse au bout du chemin), cette initiative aurait tout intérêt à voir jour.

Les habitants du Caillou semblent être prêts à la mettre en place.

L’association AD2J a lancé, au lendemain du 2ème référendum, une pétition Laissez nous élaborer le modèle sociétal du Caillou qui a déjà recueilli 237 signatures (au moment de la publication de l’article), sans aucune publicité.

L’idée est plus qu’intéressante et pourrait être la 3ème voie tant attendue par l’ensemble de la population de l’archipel qui permettrait enfin de sortir de la question binaire qui divise la population et les familles (voir l’article Référendum 2020 – Editorial).

Pour cela, il serait intéressant de savoir combien d’entre nous sommes prêt à mettre en place cette 3ème voie en proposant un modèle sociétal co-construit qui serait présenté à l’ensemble des citoyens, aux élus Calédoniens, au gouvernement Français, à l’ONU, etc… ce qui nous permettrait enfin de sortir de cette question binaire qui ne définit aucunement la société dans laquelle nous sommes nombreux à nous reconnaître et dans laquelle chacun a sa place.

Un sondage a également été réalisé, à l’initiative d’un petit groupe de personnes issues de la société civile, pour permettre de savoir si la population en Nouvelle-Calédonie est prête à s’investir dans l’élaboration de ce modèle sociétal. L’analyse des réponses devrait être intéressante.

Pour participer au sondage, suivre le lien suivant : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdwnYwoC6Jg0iOnAxlNb99p3tSzuagVGfv5uxxWh9IkfXWIzQ/viewform

Catégories :référendumTags:, , , ,

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :