Mythologie du sacré insulaire postmoderne 

Création,

Temps, Espace, Esprits, hommes,

Autrefois,

Vint le premier grand Chef : le Sacré Culturel, il ordonnança le monde et répartit les fonctions de chacun,

Vint ensuite le second grand chef : le Sacré Religieux, il bouscula le premier grand chef, fit fuir les esprits et imposa le Dieu unique. Toutefois comme ils semblaient parler le même langage, ils réussirent à vivre en relative bonne harmonie ;

Enfin vint le troisième grand Chef, le Sacré Laïc, il imposa que les deux premiers restent cantonnés au domaine privé et consacra la Raison. Il enseigna la Démocratie et imposa les principes républicains : Liberté, Egalité et Fraternité. Il développa le débat, l’argumentation et l’esprit critique.

Toutefois au bout d’un certain temps, il se rendit compte que l’homme devenu autonome et libre se montrait de moins en moins enclin à lui obéir. Nous étions au bord du chaos et de l’anarchie. Son autorité était désormais remise en question. Que faire ?

Troublé, il s’en retourna voir ces prédécesseurs :

– Grands frères, l’humanité est prête de l’implosion, pourquoi se comportent-ils ainsi ?

– Petit frère, ton rationalisme a dévitalisé le monde. Ta science l’a rendu silencieux et illisible intérieurement au commun des mortels. Les hommes sont anxieux et malheureux. Ils cherchent le sens de leur existence dans une quête effrénée de la performance individuelle ou dans la consommation à outrance mais cela ne les rend pas heureux, bien au contraire !

– Que faire alors ? demanda le plus jeune des grands chefs.

Ton monde ne leur parle plus. Il faut leur apprendre à renouer une relation singulière avec le monde. Il faut leur réapprendre « le parler-monde », le Penenod ou Qenenoj.

– Mes grands frères, Je ne connais pas ce langage.

– Ne t’inquiète pas, nous allons t’apprendre.

Les 3 grands chefs se réunirent et se concertèrent pour aider les hommes à parler de nouveau avec le Monde.

Les deux premiers grands chefs concédèrent aux hommes le libre choix mais ils réaffirmèrent au grand chef Sacré Laïc, le principe du Hmijoce. Ils lui rappelèrent que ce principe est aussi constitutif d’un Etat de droit car l’homme a besoin de cadres. Ils se partagèrent les différents espaces pour nourrir l’homme de sens et l’aider à s’accomplir de manière harmonieuse.

Quand les hommes comprirent, ils firent silence puis tout à coup, ils se mirent à chanter de concert. Mais alors qu’ils chantaient, ils entendirent qu’ils n’étaient pas les seuls à chanter, les animaux et les végétaux chantaient avec eux, les vallées et les montagnes chantaient avec eux, les cailloux de rivière et les résidus de Nickel chantaient avec eux, les esprits de la forêt et les anges chantaient avec eux, le vent et la pluie chantaient avec eux, le Tsunami et le Tremblement de terre chantaient avec eux, la Cigale et la Fourmi chantaient avec eux, les règles d’accord du participe passé et les lois de la physique quantique chantaient avec eux, Israël et la Palestine chantaient avec eux, le jour et la nuit chantaient avec eux, la vie et la mort chantaient avec eux, le dernier IPhone et la monnaie kanak chantaient avec eux…

Ils entendaient le Monde et le Monde les entendait. Ils étaient dans le Monde et le Monde était en eux.

Les trois grands chefs leur dirent : Homme désormais, tu es un Do Kamo. Relève la tête, va, vis et deviens.

Ecoute le chant du Monde et sur les cendres de tes anciennes peurs, danse le pilou de ta dignité retrouvée.

Dieu observa cela d’un air malicieux. Il souriait car cela lui plaisait !

Extrait de : La voie du Do Kamo pour une communauté de destin et un projet de société viable

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :