Pierre Gope, dramaturge Kanak

Pierre Gope est certainement le plus grand dramaturge Kanak de sa génération. A travers ses pièces de théâtre, il dénonce depuis maintenant près de 30 ans le viol, l’inceste, le suicide, l’alcoolisme, la compromission sous toutes ses formes, la violence. Des thèmes qui ne l’empêche pas d’écrire avec beaucoup de poésie, de douceur. Pierre Gope manie admirablement la langue française, avec cette élégance propre au francophone. Depuis sa première pièce de théâtre, il n’a jamais cessé d’interpeller la société Kanak en particulier et la société calédonienne en générale.

Pierre Wakaw Gope est né le 31 janvier 1966 en Nouvelle-Calédonie, à Maré, l’une des îles de l’archipel des Loyauté, dans l’un des clans de la tribu de Pénélo. Il grandit entre l’école et la vie à la tribu, à l’écoute de son grand-père et de la terre.

Atteint de dyslexie, il est déscolarisé dès le CM2.

Passionné par l’histoire, les origines de son pays et de ses coutumes, il se lance en 1990, en tant que jeune stagiaire au développement, dans un périple en Nouvelle-Calédonie afin d’enquêter sur les origines du peuple Kanak.

En 1991, il assiste à une répétition du groupe « Koteba », une compagnie de théâtre africaine dirigée par Suleiman Koly : c’est pour lui une révélation. Après cette rencontre, il quitte pour la première fois sa terre natale en direction d’Abidjan en compagnie du metteur en scène ivoirien. Puis, il travaillera avec Peter Walker et Peter Brook. Il fonde sa propre troupe appelée la « Compagnie Cebue », qui signifie « mémoire » en nengone.

En 1992, il écrit sa première pièce de théâtre intitulée, « Wamirat, le fils du chef de Pénélo ». Cette pièce de théâtre révèle toute l’originalité d’une voix qui s’attache à tisser les ressources formelles et symboliques de la langue française et de la langue maternelle de l’auteur, le nengone, qui sait s’appuyer sur la théâtralité des cultures océaniennes, l’humour et la poésie, la malice et la solennité.

Avec cette œuvre, et toutes celles qui suivront, Pierre Gope invente un théâtre contemporain Kanak associant les cultures Kanak et océanienne.

Il reçoit en août 2016 le titre de chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres par le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie.

Du 24 septembre au 25 novembre 2001, en compagnie d’auteurs de théâtre de l’Outre-mer français, Pierre Gope a participé à la résidence d’écriture « D’un océan à l’autre » à Villeneuve-lès-Avignon – la Chartreuse. De cette résidence est née, avec l’auteur calédonien Nicolas Kurtovitch, la pièce Les Dieux sont borgnes. L’écriture de La Parenthèse s’est amorcée à cette occasion.

Oeuvres principales:

  • Wamirat, fils du grand chef de Pénélo, 1992.
  • Où est le droit ? 1994.
  • Le Silence brisé, 1996.
  • Le Cri du désespoir, 1997.
  • Cendres de sang, 1998.
  • Pavillon 5, 1999.
  • Le Dernier crépuscule, 2001.
  • La Fuite de l’Igname, 2002.
  • Les dieux sont borgnes (avec Nicolas Kurtovitch), 2002.
  • Les Murs de l’oubli, 2003.
  • La Parenthèse, 2004.
  • Les Champs de la Terre, 2005.
  • Passe, j’ai le temps, 2005.
  • La Nouvelle et sublime histoire de Roméo et Juliette, 2007.
  • Les Cris de nos silences, 2009
  • Moi… je vote blanc, 2018.
  • La Dernière Scène, 2019.
  • Convergence, 2020.

Sources :

http://www.academietheatrelimoges.com/

http://ile-en-ile.org/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :