Isa Qala, la transmission au bout du stylo

Née en 1988, Isa Qala est originaire de Kirinata, dans le district de Wetr à Lifou. Elle est imprégnée de la culture de son île et des histoires racontées par ses aînés, notamment par sa grand-mère Wexö qatr Qala.

Après une licence en lettres modernes à l’Université de la Nouvelle-Calédonie, Isa Qala fait un master en politique culturelle et suit une formation en graphothérapie en Métropole avant de revenir enseigner sur son île natale. Elle écrit depuis une dizaine d’années, et partage volontiers ses passions avec les jeunes : le théâtre, le chant, la danse, la littérature ou le cinéma.

Elle contribue à la transmission du patrimoine culturel, notamment par son implication dans la troupe de danse du Wetr bien connue dans le paysage calédonien. La culture, l’écriture et la littérature sont pour elle des terrains de jeu.

En 2011 et 2012, elle est lauréate du concours d’écriture de la Province des Îles Loyauté pour son récit « Grand-mère Ihnimel » paru dans le recueil « Cette nuit-là « et le conte « Boneriridr, une plante du bonheur ». En 2013, elle est lauréate du concours de nouvelles de la Croix-Rouge de Nouméa avec « La Fille aux étoiles » édité en 2017 par Écrire en Océanie. Cette même année, elle publie également son roman, « La Tribu des veuves », aux éditions Plume de Notou.

À Lifou, Isa Qala mène un atelier d’écriture, initié par la médiathèque Löhna, auprès de collégiens de Hnathalo, Havila et Laura Boula afin de permettre aux jeunes d’exprimer leurs pensées et de se confronter à un public. Leurs créations seront valorisées lors de la clôture des 20 ans de la médiathèque, les 9 et 10 octobre 2019.

Début 2019, Isa Qala a représenté la Nouvelle-Calédonie à Livre Paris, ainsi qu’au Festival Rochefort Pacifique, aux côtés d’autres écrivains océaniens. En juillet 2019, aux côtés de Tregölë, elle a participé au festival de littérature de jeunesse L’île Ô Livres et a lu des extraits de « La tribu des veuves » en musique avec des chants en drehu.

Le prix Vi Nimö 2021, décerné par les lycéens et collégiens du pays, a été attribué à son roman « La tribu des veuves ». En langue ajië, Vi Nimö signifie récit initiatique, traduisant la volonté de permettre la rencontre entre la jeunesse du pays et les auteurs locaux.

Sources :

Maison du livre nc

Calédolivres

Caledonia TV

http://ecrivainducaillou.over-blog.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :