Contre l’échec scolaire : la co-intervention

En Nouvelle-Calédonie, le français n’est pas la langue maternelle pour près de la moitié de la population. Cette spécificité doit enfin être prise en compte dans la façon d’enseigner le français ici. Dans cette conférence TedX, Marie-Laure Ukeiwë raconte son expérience, présente l’analyse que de nombreux enseignants du Pays ont et explique ce qu’il est tout à fait possible de réaliser. 

Comment enseigner lorsque tous les élèves d’une classe ne parlent pas la langue officielle utilisée à l’école ? C’est un vrai défi, bien présent en Nouvelle-Calédonie. Il existe pourtant une solution : la co-intervention.

Enseigner dans les deux langues : la langue officielle et la langue parlée localement. Marie-Laure Ukeiwë l’a expérimentée, et ça marche ! Les résultats sont là. L’échec scolaire recule.

Cette conférence est un rêve. Le rêve dans lequel tout le monde réussit.

Marie-Laure Ukeiwë, professeure des Écoles en « Brousse » pendant six ans, explore le domaine de la recherche-action à travers une thèse en sociolinguistique. D’origine kanak, elle a appris à ses dépens que l’école calédonienne peut parfois conduire à l’échec plutôt qu’à la réussite.

Engagée sous plusieurs casquettes (élue municipale, membre de l’association des doctorants, membre du CESE-NC, chargée de mission à la politique éducative et maman), elle essaie de concilier travail et famille pour l’intérêt général et pour la réussite des petits élèves calédoniens.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :