Nuelasin n°41 – 5 mars 2021

C’est en 2020 que Monsieur Léopold Hnacipan crée une revue permettant de faire le lien entre deux cultures, deux langues, deux mondes. En suivant les pas d’Appolinaire Anova, il offre en héritage aux générations actuelles et futures la possibilité de se faire entendre par l’écrit mais également une mémoire à travers ce que l’on pourrait considérer comme un journal de bord.

Nuelasin est le surnom de Drikona Giin. La traduction en français serait « abandonner » au sens de abandonner à la postérité parce que la suite sera reprise par la vie pour les besoins des générations à venir.

Nuelasin comporte plusieurs rubriques dont deux principales : Ngazo e zööng et Ma iesojë. La première idée est axée sur l’idée de culpabilité et la non culpabilité. Pour dire qu’une personne acceptait le verdict d’un jugement. Jugement au sens de sanction de la vie. La deuxième grande rubrique Ma iesojë invite le lecteur à faire chemin ensemble avec lui en acceptant ou non la pensée que le journal véhicule.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :