Paul Wamo, le poète slameur

Tan Paul Wamo, né à la tribu de Xepenehe le 9 novembre 1981, est poète et slameur.

Il est le troisième d’une famille de cinq enfants. Dès 1983, ses parents quittent leur île pour s’installer à Nouméa, dans le quartier de Rivière-Salée, où il grandit dans un environnement urbain. Son père est instituteur, sa mère employée de grande surface.
Sa scolarité le conduit d’abord au lycée Jules-Garnier, où il commence à écrire. Puis il suit, sur les bancs de l’Université de la Nouvelle-Calédonie, une formation en « langues et cultures régionales ». À la suite de cette formation, il enseigne dans plusieurs établissements scolaires nouméens en tant que professeur de langue régionale « drehu », qui est la langue de son île d’origine, Lifou.

« Je me sentais déraciné dans cette ville, je parlais mieux le français que le drehu (langue de Lifou). J’avais besoin de me libérer de ce conflit identitaire et l’écriture est arrivée comme un exutoire salutaire »

C’est dans l’échange, profond, avec son grand-père qu’il construit peu à peu sa parole poétique. Et c’est très tôt que sa voix se fait connaître sur les scènes calédoniennes, dans un français dont il bouscule avec jubilation les formes acquises. Ses poèmes, il les profère avec une impertinence rare. Slam et autres rythmes traversent son écriture. Une écriture caractérisée par sa force et son humour, sa formidable liberté de ton et de propos.

« Je ne veux pas être un artiste kanak qui lutte pour la survie de sa culture, je veux partager sa part d’universalité »

De la poésie au slam

En 2006, il publie son premier recueil de poèmes Le pleurnicheur, dont le titre fait référence aux premiers cris que poussent le nouveau-né 4.

En qualité de professeur de la langue kanak Drehu, il enseigne dans plusieurs établissements scolaires de Nouméa.

En parallèle, il anime des ateliers d’initiation à la pratique du slam et arpente les scènes locales, régionales et internationales : festival Étonnants Voyageurs, Salon du livre de Paris, Festival des arts du Pacifique…

En 2007, Il prend la décision de se consacrer entièrement à son art et renonce à sa carrière d’enseignant.

Il associe la musique à ses textes et publie, en 2008, son premier livre CD intitulé J’aime les mots.

Figure emblématique, toute générations et toutes communautés confondues, en Nouvelle-Calédonie, il crée les deux spectacles :

• Shok ?! présenté pour la première fois en 2011 par Paul WAMO, entouré de la troupe traditionnelle du Wetr et de la compagnie Nyian. Un spectacle qui mêle textes engagés, danse traditionnelle et contemporaine kanak. Dans le même élan, son épouse Léna Wamo et lui créent une association du même nom dont le but est d’accompagner les artistes et compagnies émergentes de Nouvelle-Calédonie.
• EkoooO en 2013. Un spectacle réalisé avec le soutien du Chapitô et du centre culturel Tjibaou, où il le présente en septembre pour la première fois. Cette performance solo est également présentée au Musée du quai Branly dans le cadre de l’exposition Kanak « L’art est une parole ».

Dans le cadre de l’exposition, avec plusieurs artistes, il participe à l’album K Muzik, en octobre 2013. Cet album fera l’objet d’une belle médiatisation qui inscrit Paul Wamo en chef de file du slam local.

La même année, il rencontre Christian Bordarier, qui lui propose de l’accompagner pour le développement d’un EP en France hexagonale. Il collabore également avec David Leroy, auteur de Daddy DJ, qui compose son titre électro funk kanéka Aemoon, primé au Festival de La Foa.

Défini comme un artiste hors catégorie, les médias le décrivent tour à tour comme un poète, slameur, conteur d’une grande sensibilité.

Issu de la scène slam, de la performance scénique, Paul Wamo enchaîne des prestations remarquées par les médias nationaux, et se produit l’année suivante au Babel Med sur le stand du POEMART (le Pôle d’Exportateur de la Musique et des Arts de Nouvelle-Calédonie).

En 2015, son épouse et lui se sont installés en France métropolitaine. Désireux de rencontrer un large public, Paul Wamo a participé à de nombreux projets artistiques autour de l’écriture et de l’oralité. Il est intervenut aussi bien dans la rue, que dans les écoles et lors de manifestations culturelles dans les villes de France et d’ailleurs.

Œuvres principales

Poésie
• Le Pleurnicheur. Nouméa: Éditions L’Herbier de Feu, 2006.
• Trois saisons. Rochefort: Les Petites Allées, 2016.
• Je n’aime pas Loti. Rochefort: Les Petites Allées, 2017.

Livre / CDs
• J’aime les mots. Nouméa: Grain de sable/L’Herbier de feu, 2008.
• Sol. Textes et création musicale: Paul Wamo; arrangements David Leroy. SHOK?!, 2016.
• Pulse. Textes: Paul Wamo; musiques: Uli Wolters; son, mixage, production: Yul Edorh. 2019.

Sources : http://ile-en-ile.org/https://fr.wikipedia.org/http://www.cagou.com/

Photo : afp.com/Fred Payet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :