24 septembre

Historiquement, le 24 septembre est une fête civile locale chômée en Nouvelle-Calédonie pour commémorer la prise de possession de la Nouvelle-Calédonie par la France le 24 septembre 1853. C’est aussi le 24 septembre 1984, à l’époque jour de deuil pour les indépendantistes kanak, qu’a été créé le FLNKS, Front de Libération Kanak Socialiste. Ce jour célèbre désormais la Fête de la Citoyenneté.

Prise de possession de la Nouvelle-Calédonie

Le 24 septembre 1853, le contre-amiral Febvrier-Despointes prend possession de la Nouvelle-Calédonie au nom de l’empereur Napoléon III. C’est l’époque où les Français redécouvrent l’outre-mer et reconstituent un empire colonial pour remplacer celui qu’ils ont perdu un siècle plus tôt, lors du traité de Paris.

La Nouvelle-Calédonie avait été abordée en 1774 par l’explorateur James Cook qui la baptisa ainsi parce qu’il lui trouvait une ressemblance avec l’Écosse (Calédonie est l’autre nom de l’Écosse).

Quand la France impose sa souveraineté aux habitants, elle est donc en terrain de connaissance. Dès 1854 est fondé un établissement portuaire sous le nom de Port-de-France. Douze ans plus tard, pour éviter la confusion avec la capitale de la Martinique (Fort-de-France), il est rebaptisé du nom kanak du lieu, Nouméa.

Jour de deuil Kanak

Le 24 sep­tem­bre est une jour­née de deuil pour les indépendantistes kanak.

A de nom­breu­ses repri­ses, la date anni­ver­saire a été sym­bo­li­que­ment reprise :

  • Pierre Declercq, leader indé­pen­dan­tiste de l’UC, assas­siné par les mili­ces loya­lis­tes, est sym­bo­li­que­ment enterré le 24 sep­tem­bre 1981.
  • Le Front de Libération Nationale Kanak et Socialiste est fondé sym­bo­li­que­ment le 24 sep­tem­bre 1984. Ce même jour, une grande marche indépendantiste fut organisée dans la Ville de Nouméa. Cette date marque le début de la période dite « Les évènements ».
  • Radio Djiido Kanaky, la radio indé­pen­dan­tiste est elle aussi créée un 24 sep­tem­bre.

« Être citoyen dans notre pays, c’est accepter de partager des valeurs, une histoire. On n’est pas citoyen par défaut, on l’est parce qu’on le veut » – Emmanuel Tjibaou

Fête de la Citoyenneté

L’Accord de Nouméa ayant instauré une citoyenneté de la Nouvelle-Calédonie, il a été décidé en 2004, à l’initiative de Madame Déwé Gorodey, alors membre du gouvernement en charge de la culture et de la citoyenneté, de choisir la date du 24 septembre « rassemblant toutes les communautés du territoire autour du peuple premier ».

Cette initiative permit de lever le deuil kanak .

Le Mwa Kaa, dressé baie de la Moselle, est le signe identitaire de cette commémoration.

A savoir :

La citoyenneté néocalédonienne ou citoyenneté de la Nouvelle-Calédonie est une qualité juridique particulière au sein de la nationalité française (la seule de ce genre), propre à la collectivité sui generis de Nouvelle-Calédonie. Il existe ainsi une triple citoyenneté : néocalédonienne, française et européenne.

Sources :

https://www.herodote.net/

lepetitjournal.com/nouvellecalédonie

A lire :

https://www.publicsenat.fr/article/politique/n-caledonie-le-jour-de-deuil-devenu-fete-d-une-citoyennete-encore-a-l-ebauche

https://www.dnc.nc/mardi-24-septembre-la-fe%CC%82te-de-la-citoyennete-au-centre-tjibaou/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :