Les cahiers de Théodore Braïno Kaahwa

Ce document est l’un des deux documents ayant fait l’objet d’une étude analytique par Jean Guiart (Le premier ayant été fait par Elyane Métais).

Il s’agit d’un des rares témoignages sur le fonctionnement de la société Kanak à la fin du régime colonial.

Théodore Braïno Kaahwa, moniteur d’enseignement laïque (en fait instituteur mais les Kanak n’avaient pas le droit de porter ce titre à l’époque), rapporte dans ses carnets le fonctionnement des chefferies de Petit Couli et Sarraméa, situées sur la côte ouest de la Nouvelle-Calédonie.

source : http://www.jeanguiart.org/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :