Aller au contenu principal

Le Salon international du Livre océanien (SILO)

Le SILO est un salon consacré à la littérature océanienne qui se déroule en Nouvelle-Calédonie, soit à Poindimié sur la côte Est de la Grande Terre en Province Nord, soit à Nouméa sur la côte Ouest de la Grande Terre en Province Sud, depuis 2003.

Le salon se déroule initialement tous les deux ans et tous les ans depuis 2013, généralement en octobre mais également en août ou en novembre pour certaines éditions.

Il est consacré à la littérature d’Océanie comprenant les livres des auteurs océaniens (nés ou vivants dans un pays ou territoire d’Océanie), les ouvrages s’inspirant des espaces ou cultures océaniennes, tout en s’ouvrant à des auteurs, éditeurs, traducteurs et universitaires invités internationaux, notamment de France métropolitaine.

Outre la promotion de la production et de la vie littéraire néo-calédonienne et plus largement francophone dans une Océanie majoritairement anglophone, il vise également à établir des réseaux entre auteurs, éditeurs et traducteurs à une échelle régionale voire internationale.

Il est organisé depuis 2003 par la Bibliothèque Bernheim, par délégation du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Outre des conférences, des débats, des tables rondes, des lectures, des séances de dédicace, des manifestations artistiques et cérémonies coutumières, le SILO organise la remise de prix littéraires.

C’est à l’occasion du Salon du livre insulaire d’Ouessant en août 2002, lors duquel la Nouvelle-Calédonie est l’invitée d’honneur, que les écrivains néo-calédoniens présents sur place développent l’idée d’organiser une manifestation similaire dans leur archipel afin d’aider à la promotion de l’écriture, de la lecture et de l’édition. Une des participantes à cette délégation, l’écrivain kanak Déwé Gorodey, est par ailleurs membre du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie chargée, entre autres, de la culture. Elle relaie ainsi sur le plan politique ce projet.

Il est choisi d’organiser cette nouvelle manifestation à Poindimié, dans un souci de rééquilibrage par rapport à la Province Sud et de la côte Ouest, plus peuplées, plus riches et mieux dotées en termes d’équipements culturels que la Province Nord et la côte Est. Selon les organisateurs, il était nécessaire de proposer « une première décentralisée qui se démarque radicalement de la plupart des autres salons : le salon du Livre est un espace de rencontres et d’échanges avant d’être une opération commerciale ». De plus, cet événement devait initialement coïncider avec l’inauguration des locaux de la Médiathèque provinciale du Nord à Poindimié afin d’aider au lancement de cette nouvelle structure en lui donnant une dimension internationale (des retards dans les travaux ont obligé à repousser cette inauguration après le Salon).

La manifestation est devenue régulière sous la forme d’une biennale à Poindimié (délocalisé pour une seule fois à Hienghène en 2007) jusqu’en 2013, puis d’une manifestation annuelle en alternance entre Nouméa et Poindimié par la suite. A partir de l’édition 2018, au centre culturel Tjibaou à Nouméa, c’est la Maison du Livre de la Nouvelle-Calédonie (structure régionale pour le livre et membre de la FILL) qui est devenue en charge de l’organisation.

Le comité organisateur est formé, composé de représentants des écrivains, des éditeurs, des libraires et des acteurs culturels volontaires associés à l’organisation.

Source : wikipédia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :