Aller au contenu principal

La natte de bonjour

La natte de bonjour est le premier maillon des échanges dans la culture Kanak. Elle avait été remplacée ses dernières années par le manou (tissu à motif polynésien en coton).

En Nouvelle-Calédonie, dans la culture Kanak, tout grand évènement (naissance, mariage, deuil, célébration des ignames, …) est célébré au cours de grands rassemblements. Les responsables coutumiers font de long discours de remerciements, récitent l’arbre généalogique des familles et font « la coutume », un ensemble d’actes symboliques au cours desquels des objets coutumiers sont offerts. La natte de bonjour est, originellement, le premier objet remis lors d’une coutume.

En 2015, à l’occasion de la fête de la robe mission et de la vannerie à Poum (Arama), les coutumiers de l’aitre Hoot Ma Whaap ont décidé de remettre la natte de bonjour dans la coutume. Cette décision a ensuite été adoptée par l’ensemble du pays et le Sénat coutumier.

Les femmes du Nord se sont regroupées dans l’association « La Route de la natte » (Aujourd’hui, « La Natte Kanak, lien de Destins Croisés ») et ont créé la natte de bonjour de l’aire Hoot Ma Whaap.

Un tressage pour message

Le tressage de la natte induit un retour à soi-même et une ouverture à l’autre.

La natte de bonjour, tressée en feuilles de pandanus ou de cocotier, est symbolique d’alliance, la représentation de celui qui vient et de celui qui accueille, elle est faite de mailles qui se chevauchent, s’assemblent, se tressent, de ficelle qui attache, consolide les liens, de nœuds et de franges qui représentent la continuité du travail, des engagements, dans la confiance et le respect.

La création d’une œuvre demande une certaine concertation, car chaque tribu ajoute sa touche : coquillage pour celle du bord de mer, graines pour celle de la terre… Toute natte offerte a ainsi son histoire.

Au-delà du geste

Au-delà de la création de cet objet coutumier, l’association « La Natte Kanak, lien de Destins Croisés » souhaite aujourd’hui créer un système économique en développant une filière exploitation du pandanus, (ré)introduire la natte dans l’habitat traditionnel Kanak et océanien (tapissage des murs et pose de plafond en nattes).

Il est également souhaité que l’expression artistique soit développée par la mise en valeur des artistes : natte sur tableaux, compositions artistiques à partir de la natte, etc…

Pour suivre leur actualité :

https://www.facebook.com/LaNatteKanak/

https://www.facebook.com/groups/1658134451114751

copyright photo association La Natte kanak, lien de destins croisés

2 Comments »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :