Les mères d’Océanie

Trois courts récits sur les mères écrits par trois écrivains autochtones océaniens : Luc Enoka CAMOUI, Georges Waixen WAYEWOL, Setefano VANAI.

Ici le travail de la langue exprime un rapport tendu, maltraité, déstructuré du lien singulier à la mère. Par conséquent, de la relation que les auteurs kanak et futunien entretiennent avec la langue française.

Les textes font parler chacune des voix par de-là « domination masculine » et « pouvoir colonial blanc ».

Co-édition : 
Expression (Nouméa) et la courte échelle.éditions transit (Marseille)

Source : https://www.lautrelivre.fr/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :