Simei Ihily, ailier fantasque

Simei Ihily, ailier fantasque, à l’aise des 2 pieds, arrivé en Corse dans l’anonymat le plus total pour remplacer Yves Mariot, a porté haut les couleurs calédoniennes en remportant la coupe de France en 1978 au Parc des Princes à Paris, avant de mettre prématurément un terme à sa carrière suite à une grave blessure.

Originaire de Nouvelle-Calédonie, Simei Ihily né le 10 avril 1959 à Lifou en Nouvelle-Calédonie. Il débarque à Bastia en 1978. Le club corse qui reste sur 2 excellentes saisons couronnées d’une finale de Coupe UEFA perdu contre le PSV Eindhoven est pillé, avec des départs importants comme Yves Mariot, Jean-François Larios, André Guesdon ou François Félix fait venir cet ailier, probablement sur la recommandation de Jacques Zimako.

Attaquant puissant et véloce, à l’aise des 2 pieds, capable de jouer à tous les postes de l’attaque, Simei, que personne ne connaît donc, fait oublier Monsieur roulette ( Mariot ) et relègue sans difficulté Jean-Marie De Zerbi sur le banc. Avec 8 buts pour sa première saison en corse est très satisfaisante…

Néanmoins, face aux problèmes défensifs, il ne peut rien et Bastia finit à une décevante 14ème place. La saison 79-80 sera encore pire, avec une nouvelle saignée : Wim Rijsbergen part cachetonner aux USA, Johnny Rep rejoint Sainté, Félix Lacuesta signe à Bordeaux et Cahuzac laisse sa place à Destrumelle sur le banc. Simei marque le pas et n’inscrit que 2 buts et Bastia se sauve de justesse après une saison compliquée. Redin remplace Destrumelle et le club, qui n’a que peu de moyens, se débrouille pour se renforcer, avec des jeunes et ou des types en situation d’échec. C’est ainsi que Roger Milla débarque de Monaco pour remplacer Merry Krimau et Joël Henry est prêté par Lille et Lacuesta revient de Bordeaux. Le centre de formation n’est pas en reste avec Pascal Mariini et Louis Marcialis. Cette joyeuse bande fera une saison honorable, finissant à la 12ème place. Mais surtout le club corse se hisse en finale de Coupe de France, après avoir éliminé notamment Monaco, le tenant du titre, ou Lens. Face à St Etienne, sacré champion de France, les corses vont jouer crânement leur chance et déjouer les pronostics. En l’espace de 8 minutes, ils vont faire la différence, grâce à Milla et Marcialis. La réduction du score sur pénalty par Jacques Santini ne changera rien et Bastia remporte la Coupe. Ce sera le point d’orgue de la carrière de Simei Ihily. Bastia va se maintenir à un niveau correct pendant encore une saison avant de plonger et lutter sévèrement pour ne pas descendre. Ihily joue les utilités un peu partout en attaque et reste régulier, mais au fil des saisons l’équipe est de moins en moins bonne. 17ème en 1983, le club redresse la barre la saison suivante grâce à l’apport de l’espagnol Daniel Solsona et au retour de Jacques Zimako. Les 2 néo-calédoniens forment d’ailleurs une bonne paire…

En défense, Alberto Tarantini stabilise bien l’axe. Le départ de Roger Milla pour Sainté en 1984 fera très mal. Bastia termine la saison en souffrance et ne doit son maintien qu’à sa bonne entame. La saison suivante sera celle de la descente, malgré les arrivées de Gérard Soler, Patrick Cubaynes ou Michel Furic. En fin de saison, Simei Ihily, qui a toujours été plutôt régulier, quitte la corse et s’engage avec Nîmes où il doit former l’attaque avec Jean-Pierre Orts et Pascal Carrot. Pas de chance pour lui, au bout de quelques semaines il se blesse gravement au genou et passe la saison à l’infirmerie… Il ne s’en remettra pas. A son retour, si la technique est encore là, il n’a plus la vitesse et le punch qui en faisait un joueur spectaculaire. Il traine son spleen pendant 19 matchs, laissant le soin à Mustapha Merry de marquer les buts. Rechutant régulièrement, il se partage le temps de jeu avec Didier Place et Saïd Hamimi. Conscient que l’aventure s’arrête là, il préfère raccrocher les crampons, à seulement 28 ans.

Source : https://kurbos.skyrock.com/3119245085-SIMEI-IHILY.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :