Rock Apikaoua, prêtre médiateur

Vicaire général de l’archidiocèse de Nouméa depuis 1997 et administrateur de la cathédrale Saint-Joseph de Nouméa depuis 2001, Rock Apikaoua est un acteur important du dialogue inter-religieux et inter-ethnique en Nouvelle-Calédonie depuis la fin des années 1980.

Originaire de l’île des Pins, Rock Apikaoua, né en 1955 à Yaté, est revenu à 5 ans vivre à l’Île des Pins. Issu d’une grande famille de 11 frères et sœurs dont il est le plus jeune, il est adopté coutumièrement par son clan maternel à Yaté et grandit ainsi entre la commune du Sud de la Grande Terre et son île natale.

Après un service militaire et un CAP en maçonnerie, Rock Apikaoua découvre sa vocation religieuse à l’âge de 22 ans. Il entame sa formation religieuse à la mission de Saint-Louis au Mont-Dore, en 1977. Il sera d’abord séminariste à Suva aux Fidji (1978 à 1985) puis ordonné diacre le 15 décembre 1985. Enfin, il est ordonné prêtre le 18 décembre 1987 dans son île natale, devenant le premier prêtre Kunié (nom des Mélanésiens originaires de l’île des Pins). Il exerce alors son ministère à Thio de 1985 à 1987, village minier de la côte Est alors au cœur des « Événements », affrontements violents entre partisans et opposants à l’indépendance de l’archipel.

Dix ans après son ordination, l’archevêque de Nouméa Michel-Marie Calvet le nomme vicaire général du diocèse en 1997. Devenu le deuxième personnage de l’Église catholique en Nouvelle-Calédonie, il est l’un des acteurs majeurs de l’apaisement des tensions entre ethnies liées à l’histoire politique et sociale de l’archipel. Il est  l’initiateur et l’organisateur, entre 1998 et 2004, avec le pasteur Jean Wete et à la demande de la famille Wéa d’Ouvéa, du comité de réconciliation entre les clans Tjibaou et Yeiwéné d’une part, les deux dirigeants indépendantistes assassinés à Ouvéa le 4 mai 1989, celui de leur assassin Djubelly Wéa et celui du garde du corps qui a abattu ce dernier, Daniel Fisdiepas. Cela aboutit à une série de cérémonies coutumières de pardon et de réconciliation au cours de l’année 2004 à Tiendanite (tribu des Tjibaou) et Tenem (celle des Fisdiepas) à Hienghène, à Maré (terre des Yeiwéné) et à Gossanah (tribu des Wéa) à Ouvea.

« La paix ce n’est pas la tranquillité, c’est notre capacité à nous laisser déranger par l’autre. Tant que l’autre n’est pas bien, je ne peux pas parler de paix. La paix est une responsabilité individuelle et commune. Quand on voit la paix comme un long fleuve tranquille, on est à côté de la plaque »

Il est également membre du « Collège des forces vives » du Comité de pilotage sur les signes identitaires du pays (CPSIP) mis en place le 11 avril 2007 qui aboutit au choix, en avril 2008, d’une devise, d’un hymne et de propositions de nouvelles graphies pour les billets de banque.

Régulièrement sollicité par les institutions lors des discussions sur l’avenir de la Nouvelle-Calédonie ou sur les grands débats de société et jouissant d’une assez forte popularité, il est « considéré par l’ensemble de la société (Ndlr : calédonienne) comme un médiateur incontournable entre les différentes communautés calédoniennes », selon la journaliste du magazine Palabre Nathalie Darricau, ou encore comme « un visionnaire charismatique, à l’image de Jean-Marie Tjibaou, » aux « qualités d’ouverture » d’après celle de L’Express Anne Pitoiset. Cette dernière le notera parmi « Les 50 qui font bouger la Nouvelle-Calédonie » dans la catégorie « Vie associative » en 2001.

« Au travers de la diversité culturelle, chacun peut être soi, et en même temps rester disponible à l’autre. C’est dans cette alchimie-là que un chemin vers l’avenir peut se faire. En tout cas, ce fut le mien »

En 2014, il publie un livre d’entretien avec le juge Jean-Paul Briseul, Le prêtre et le juge, aux éditions Le Corridor bleu.

Sources : outremer 360 – wikipédia – NC 1ère

Photo : impression écran émission Le Jour du Seigneur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :