Aller au contenu principal

Christian Karembeu, portrait

Né le 3 décembre 1970 sur l’île de Lifou en Nouvelle-Calédonie, il grandit dans la tribu de Nang. Son père, Paul, est instituteur à l’école de l’Alliance scolaire de l’église évangélique. Le petit garçon, élevé dans la religion protestante, partage avec son père la passion du football qu’il pratique tout jeune. Au collège, en cours de sport, il se distingue de ses petits camarades. Pensionnaire dans un lycée de Nouméa, il remporte des compétitions interscolaires puis intègre le FC Gaïtcha, le club de Nouméa. Encouragé par son père et son entraîneur, et malgré les réticences de sa mère Hudrenie, Christian Karembeu s’envole pour la France et passe des tests à La Jonelière, le centre de formation du FC Nantes.

De Gaïtcha à la Coupe du Monde

Il fait ses débuts avec le Gaïtcha FCN à Nouméa avant de partir au centre de formation du FC Nantes. Il obtient son premier contrat professionnel avec ce club en 1990 et se révèle en remportant le titre de champion de France en 1995. Il part ensuite jouer en Italie à la Sampdoria de Gênes où il reste deux saisons. En 1997, il est transféré au Real Madrid et remporte la Ligue des champions en 1998.

Grâce à ses performances individuelles, il est élu joueur océanien de l’année en 1995 et 1998 ainsi que 3e joueur océanien du XXe siècle par l’International Federation of Football History & Statistics. En septembre 1998, il est décoré de la légion d’honneur par le président Jacques Chirac.

Après un court passage dans le club anglais de Middlesbrough, il s’exile en Grèce à l’Olympiakos où il remporte le championnat en 2002 et 2003. En 2004, il rejoint le Servette FC mais, à la suite de problèmes financiers, il quitte le club helvète quelques mois après. Il annonce sa retraite de joueur le 13 octobre 2005 après six mois passés au SC Bastia.

Il compte cinquante-trois sélections et a marqué un but avec les Bleus. Surnommé le Cheval fou, Christian Karembeu devient populaire en remportant deux titres majeurs avec l’équipe de France : la Coupe du monde en 1998 et le Championnat d’Europe en 2000.

Une retraite active

Très actif depuis sa retraite, Christian Karembeu voyage beaucoup au gré de ses nombreuses activités. Dès 2000, il amorce sa reconversion et investit dans une boulangerie industrielle en Floride.

En 2005, il devient ambassadeur de la FIFA en Océanie avant de faire partie du groupe d’études techniques de la FIFA lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Actuellement, il est ambassadeur de la FIFA Interactive World Cup, compétition mondiale de jeu vidéo de football.

En février 2007, il est choisi comme ambassadeur de la destination Nouvelle-Calédonie par le groupement d’intérêt économique (GIE) Nouvelle-Calédonie Tourisme Point Sud. Il a depuis été particulièrement actif pour promouvoir le tourisme néo-calédonien en France métropolitaine et en Europe. Dans ce cadre, il a posé pour le calendrier Nouvelle-Calédonie 2008 le mettant en scène au milieu de paysages du territoire dans des photographies d’art prises par Gérard Rancinan.

Il décide d’organiser, en partenariat avec la Confédération du football d’Océanie (OFC), son jubilé par un match de gala au stade Numa Daly de Nouméa le 31 mai 2008. Il oppose une équipe baptisée « France 98 » composée de plusieurs joueurs de l’équipe championne du monde en 1998 (Karembeu lui-même, Laurent Blanc, Alain Boghossian, Lionel Charbonnier, Marcel Desailly, Didier Deschamps, Youri Djorkaeff, Frank Lebœuf et Zinédine Zidane et l’ancien sélectionneur Aimé Jacquet) à une équipe de personnalités du football et de professionnels océaniens (Basile Boli, Ludovic Giuly, Antoine Kombouaré, Reynald Temarii qui est le président de l’OFC, Marama Vahirua, Pascal Vahirua, Victor Zéoula, ancien attaquant d’origine kanak du RC Ancenis et Tim Cahill, avec pour entraîneur Gérard Houllier). Sont également présents Sepp Blatter, président de la FIFA, et Michel Platini, président de l’UEFA.

Les « Bleus 98 » font ensuite une tournée de quatre jours dans les différentes provinces de Nouvelle-Calédonie. Les mêmes participants ont également joué un match de gala pour le jubilé de Pascal Vahirua à Papeete le 26 mai 2008.

En juin 2013, Karembeu intègre l’encadrement de son ancien club, l’Olympiakos Le Pirée, en tant que conseiller chargé de la prospection des joueurs et des relations internationales.

En 2006, Il a été également consultant pour commenter les matchs sur France Télévisions puis pour la chaîne Orange Sport. Il a parrainé de nombreuses associations comme l’opération pièces jaunes et de nombreux événements comme les Jeux du Pacifique de 2011. Entre 2010 et 2011, il a collaboré avec la chaîne Planète pour une série documentaires Des îles et des Hommes. En 2011, il a publié Kanak, un livre écrit par deux journalistes qui retrace son parcours. 

Côté vie privée, Christian Karembeu a eu 3 unions dans sa vie : Estelle Delacroix, rencontrée pendant  ses études au centre de formation de Nantes, il a été marié au mannequin Adriana Karembeu (1998–2011) et depuis 2017 il est marié à Jackie Chamoun, une skieuse d’origine libanaise. Il est le père de 3 enfants : Inès née en 1995, Gaïa née en 2017 et sa petite sœur née fin 2019.

Sources :
– Gala.fr
– Wikipedia.fr
Crédits photos : page facebook

2 Comments »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :