Ma route

Mes écrits sont mon arme blanche

Le jeu de la franchise mon domaine d’expertise.

J’allume rarement de cierge

Je ne consomme aucune drogue même celles autorisées

On m’accusera de m’encanaquer !

Ils massacrent mon peuple

Entretiennent les inégalités

Jouent aux transferts de fonds, de compétences et de cons.

Les jeunes galèrent de n’avoir rien accomplis

On ne répond pas aux standards !

Bienvenu dans le monde des douteux en herbe,

Ils mettent nos ambitions en pause.

J’écoute le chant du kava

Je confonds les mirages du désert quand les mauvais vents reviennent.

L’axe pacifique me lâche souvent, pas comme la famille.

Ainsi je joue sur la SAV en croyant que c’est une peccadille.

J’aime aller vers la côte Est, c’est un autre monde,

Où l’engrenage de l’échec ne fait pas écho aux chèques.

On y sent les fumées âcres de notre enfance.

Mon visage s’illumine, sans promesse de « Monts et Merveilles » !

J’avance, ma mémoire enregistre.

Je tisse des liens d’entraide dans mon éducation.

Je troque ma bienveillance contre des connaissances !

Il est interdit de te demander de choisir entre tes valeurs, ta coutume et ta nourriture !

La solitude me gagne et pourtant je ne suis jamais seule…

ETH Hélène

Le 14/12/2021 à Magenta

L’auteure

ETH Hélène (nom d’artiste) est née le 1er août 1997 à Nouméa au sein d’une fratrie de 7 sœurs et 3 frères, dont l’un est son faux-jumeau. Son père, originaire de l’île de Pentecost au Vanuatu, travaille sur mine comme chauffeur d’engin ; sa mère, originaire de l’île des Pins, est secrétaire dans un établissement scolaire. Elle a suivi sa scolarité au sein d’établissements catholiques de Nouméa : école primaire du Sacré-Cœur, Collège Champagnat et Lycée Blaise Pascal. Après avoir obtenu une licence de droit en 2018 à l’Université de la Nouvelle Calédonie, puis un master en droit public en 2020, elle est entrée dans le monde associatif pour lequel elle travaille notamment sur des missions telles que la lutte contre les violences faites aux femmes ou la promotion de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS).

L’auteure aime raconter que depuis sa naissance, elle a eu la chance de vivre un peu partout sur le territoire : Koula, Koné, Plum, Quartier-Latin, Dumbéa, Saint-Quentin, Magenta. Elle affirme toutefois que c’est au sein du quartier de Saint-Quentin, appelé 51 dans le jargon des jeunes, qu’elle a surtout grandi. Elle a aimé passer enfant ses vacances entre l’île des Pins et l’île de Pentecost, ses « 2 environnements coutumiers », dont elle a encore tant à apprendre. Observatrice, dénuée de jugement vis-à-vis de ses contemporains, ses balades dans le Nord nourrissent sa curiosité et ses méditations poétiques. « Ma route » est le tout premier poème présenté au public par l’auteure.

Copyright ETH Hélène - Article L. 111-1 du code de la propriété intellectuelle (CPI) : l’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d’ordre intellectuel et moral ainsi que des attributs d’ordre patrimonial.

4 commentaires sur “Ma route

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :