Changements climatiques et environnementaux au coeur des préoccupations du Pays

Cyclones et ouragans, désertification, inondations, submersions marines des côtes, réchauffement des eaux océaniques, canicules, diminution de la biodiversité, progression des maladies infectieuses… Aujourd’hui, le changement climatique et son cortège d’impacts sont régulièrement à la Une des médias et s’inscrivent au cœur de nombreuses conférences internationales. Cependant, il est encore rare d’y entendre la voix de populations directement confrontées à ces événements qui bouleversent leur vie quotidienne. C’est ce constat qui a conduit RFI Planète Radio (groupe France Média Monde) et l’Institut de recherche pour le développement (IRD) à lancer en 2017 le projet ePOP (Petites Ondes Participatives).

ePOP, média participatif, s’est donné pour ambition de donner la parole à toutes celles et ceux qui sont directement impactés par les changements environnementaux et climatiques, de diffuser très largement leurs témoignages, de les mettre en dialogue avec les scientifiques, les experts et les décideurs, afin que les territoires concernés puissent mieux s’engager dans une transition sociale et écologique en réponse aux Objectifs du Développement Durable.

Au travers de très courts films réalisés avec leur smartphone, des jeunes (15-30 ans) issus des 5 continents – les « ePOPers » – se font les porte-parole du ressenti et des questionnements de leur communauté. Dans un souci de dialogue intergénérationnel, la parole est donnée tout particulièrement aux anciens, témoins depuis de nombreuses années des changements globaux. Les témoignages vidéos recueillis sont diffusés sur les réseaux sociaux, dans les médias locaux et internationaux. S’inscrivant dans cette dynamique d’échanges, l’organisation régulière d’« AfterPOP », événements publics où les meilleures vidéos sont projetées et mises en discussion avec des chercheurs, responsables politiques, représentants de la société civile, artistes, citoyens, etc., constitue un élément incontournable du concept ePOP. C’est l’occasion d’engager un véritable débat public où tous les acteurs de la société, y compris les jeunes, participent à la réflexion et aux échanges.

Cette méthodologie originale, qui place la jeunesse au cœur du dispositif, a été initiée dans le Pacifique, notamment en Nouvelle-Calédonie, à Fiji, au Vanuatu et en Nouvelle Zélande ; elle se développe aujourd’hui en Afrique de l’Ouest et centrale, ainsi que dans l’Océan indien, à La Réunion et à Madagascar.

Le changement climatique et ses impacts constituent un thème récurrent avec, par exemple, des pêcheurs du Bénin ou du Sénégal s’inquiétant de la raréfaction des poissons, des insulaires du Pacifique déplorant l’érosion du littoral sous l’effets de plus fréquentes tempêtes ou la montée du niveau des eaux, des éleveurs ou agriculteurs du Sahel désemparés face aux sécheresses prolongées… 

Retrouvez ici l’ensemble des témoignages réalisés en Nouvelle-Calédonie. La protection de notre lieu de vie reste une responsabilité importante, particulièrement pour la société Kanak.

sources : https://www.ird.fr/https://epop.network/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :