Jacques Wadrane, le travail en héritage

Jacques Wadrawane, né en 1963 à Nouméa, est originaire de Maré, district de Guahma. Son père, Georges a été agent de maîtrise chez Socometra (Engie actuel) et sa maman, Waeju, femme de ménage. Il est le 6ème d’une fratrie de 9 enfants. Sa langue maternelle est le Nengone. Marié, père de 2 garçons, il a sans contexte un parcours méritant et aime à dire qu’il a reçu en héritage les bénéfices du dur labeur de ses parents. Un parcours nourri par son éducation chrétienne, comme beaucoup d’Océaniens.

Une scolarité placée sous le signe de l’insouciance

Jacques Wadrawane a grandi dans le quartier de la Vallée du Génie à Nouméa, proche de la caserne Bousquet et de l’État Major des Forces Armées de Nouvelle-Calédonie puis dans le quartier de Rivière Salée, plus au Nord.

L’ensemble de sa scolarité, qu’il qualifie d’insouciante, s’est déroulée à Nouméa. Après un passage au Lycée Lapérouse puis au lycée Do kamo, il obtient un BTS agricole dans l’Aude (1988-1990) avant de bénéficier du dispositif 400 cadres et d’obtenir un diplôme d’ingénieur des techniques agricoles à Montpellier (1990-1992), d’ingénieur d’agronomie tropicale et d’un DEA en économie (1996-1998) à Montpellier ; il complètera son cursus universitaire par une formation de 3° cycle en administration publique à l’Ecole nationale d’administration publique (Enap) de Québec.

Un parcours professionnel atypique, passionnant, ouvert sur le monde avec l’esprit de l’insulaire

Après avoir passé de nombreuses années sur le terrain (action), il passe à l’encadrement : préparation des dossiers, aide à la prise de décision, ce qui nécessite plus de recul et de réflexion. Pour lui, cette trajectoire, « C’est avant tout un voyage exploratoire dans le monde des organisations publiques, que ce soit à l’échelle des collectivités locales, en préfecture, en administration centrale (ministère) et dans les juridictions financières. Cela m’a permis d’exercer différents métiers et le faire bien ! Et au gré des postes, rencontrer, croiser des gens d’horizons différents ».

Jacques Wadrawane occupe le poste de chef du service de développement économique d’Ouvéa de 1992 à 1996, le poste de chef du service de l’expansion économique à la Province des Îles jusqu’en 1998. Le poste de directeur par intérim de la direction de la formation et du développement en 1999 à la Province des Iles lui est alors proposé, puis de 2000 à 2002, il devient Directeur adjoint de l’ERPA.

Après l’obtention du concours de l’ENAP (l’Ecole nationale d’administration publique de Québec au Canada), il devient le secrétaire général adjoint de la Province Sud, poste qu’il occupe de 2004 à 2008.

En 2009, il occupe le poste de directeur général  de l’ADRAF jusqu’à sa nomination comme Secrétaire Général Adjoint du Haut Commissariat le 24 juin. Il est le deuxième enfant du Pays à avoir occupé ce poste, le premier ayant été Jacques Iekawé.

« J’ai fait le lien directement, Jacques Iékawé était de ma famille (…). Mais il faut rappeler le contexte : c’était la génération de nos papas et sa trajectoire était différente de la mienne. Quand on nous compare, c’est un grand hommage et un lourd héritage, mais c’est différent. »

Enfin en 2013, il sera nommé Chargé de mission auprès du délégué général de l’Outre-mer, en charge de la Nouvelle-Calédonie. Pendant cette mission, il travaillera notamment sur le bouclage des transferts de compétences, avant de devenir, en 2015, le premier Kanak à occuper un poste de Sous-préfet auprès du Préfet d’Île-de-France et Préfet de Paris, Jean-François Carenco.

« J’étais en mission, sur la route en province Nord lorsqu’on m’a annoncé que j’allais être sous-préfet. Un souvenir très fort ».

En 2017, il prend le poste de Chargé de la Nouvelle-Calédonie et rapporteur territorial pour la Zone Pacifique (Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Wallis et Futuna) dans le cadre des Assises des Outre-Mer. Il a également la charge du suivi de la reconstruction de Saint-Martin, du suivi du plan Urgence Guyane et du plan de développement de la Polynésie.

Depuis 2019, il occupe le poste de Magistrat – Premier conseiller à la Chambre régionale des comptes Normandie, basé à Rouen.

« Mon parcours professionnel est atypique, passionnant, ouvert sur le monde avec l’esprit de l’insulaire : curieux et l’envie d’apprendre en permanence ».

Foi en l’avenir du Pays

Jacques Wadrawane a définitivement un regard optimiste en ce qui concerne l’avenir du Pays :

« Le pays a beaucoup de potentiels au niveau de ses richesses naturelles, minières, halieutiques mais aussi humaines. C’est une mosaïque de cultures qui s’est forgée au fil de l’histoire coloniale du territoire. Et le métissage dans la société calédonienne est une réalité bien plus présente qu’on ne le pense. Il suffirait que chaque famille calédonienne de souche ou kanak fasse sa généalogie pour s’en rendre compte ».

Pour le Magistrat, depuis les évènements de 1984, la signature des accords de Matignon-Oudinot et l’Accord de Nouméa, la Nouvelle-Calédonie a connu une période de développement phénoménal :

« On en ressent les conséquences aujourd’hui. Cet afflux de richesses dans un si petit pays n’a peut-être pas profité à tout le monde et généré des inégalités économiques et sociales dont les premiers touchés sont les populations mal préparées à l’économie de marché, aussi les moins qualifiées, les Océaniens. Mais, je suis confiant dans notre jeunesse car la grande majorité d’entre eux sont aujourd’hui dans des cursus universitaires respectables, vous le montrez bien dans les portraits publiés (Ndlr : sur le blog Présence Kanak). Dans les 10 ans qui viennent, nous serons sûrement un des territoires du Pacifique Sud qui aura une masse critique de jeunes formés, diplômés et maniant à la perfection la langue de Shakespeare ! La clé du rééquilibrage, c’est la formation. L’avenir, c’est la région indo-pacifique. L’ancrage de la Nouvelle-Calédonie dans son bassin régional ne doit plus être une incantation ! »

A lire également :

https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/2015/03/11/jacques-wadrawane-nomme-sous-prefet-en-ile-de-france-237283.html

https://jorfsearch.steinertriples.fr/name/Jacques%20Wadrawane

https://outremers360.com/fil-info-appli/jacques-wadrawane-on-ne-sait-jamais-ou-le-vent-nous-mene-en-tant-quoceanien

http://www.dokamo.nc/jacques-wadrawane-l%E2%80%99heritier/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :