Germaine Toleta Nemia Bishop, au service de l’enfance et des langues kanak

Germaine Toleta Nemia Bishop débute sa carrière d’enseignante à l’école maternelle publique de Atha, à Maré. Professeur des écoles depuis 2007, titulaire du certificat d’aptitude pédagogique, du Certificat d’aptitude aux fonctions d’instituteur ou de professeur des écoles maître formateur (CAFIPEMF), option Langues et cultures régionales, et d’une licence Sciences appliquée mention « sciences de l’éducation », elle intégre en 2008 la direction de l’Enseignement de la Nouvelle-Calédonie en tant que conseillère pédagogique chargée de suivre l’enseignement des langues et culture kanak dans tous les établissements publics primaires de la Nouvelle-Calédonie. Un parcours de femme riche à l’image de beaucoup de femmes Kanak entre famille, engagement politique et engagement spirituel.

Née le 27 mai 1964 à Nouméa, Germaine Nemia est la septième d’une fratrie de onze enfants. Son père Willy est enseignant de formation depuis l’âge de 20 ans et sa mère Deiradane est la sœur aînée du grand chef défunt Nidoish Naisseline. Les 7 et 8 septembre 1988, Germaine NEMIA épouse Jean-Yves Bishop avec qui elle a eu 4 enfants (Yeiwene, Willy, Kameango et Bishop).

Scolarité

Après avoir passé suivi l’école primaire à Nece et Taremen à Maré, elle est admise en 6ème au collège Do Neva de Houailou, en 1974, à l’âge de dix ans. Dépaysée de façon trop rapide, elle suivra sa classe de 6ème une deuxième année.

Ses parents l’inscrivent ensuite au collège Marie-Reine Thabor où elle restera jusqu’en 4ème avec une excellente appréciation des professeurs et des personnels de l’internat. Après une année de 3ème au collège de Champagnat, elle sera admise au Lycée Lapérouse.

Germaine, après deux années sabbatiques, rejoint l’enseignement grâce à l’appui de Monsieur Gopea André, élu politique de l’Union Progressiste Multiraciale. Sous le regard bienveillant de son père Willy Nemia, alors conseiller pédagogique à Maré, elle débute sa carrière d’enseignante à l’école maternelle publique de Atha, à Maré en tant que remplaçante en juin 1984.

Parcours professionnel

Elle obtient entre 1985 à 1992, le Brevet Elémentaire, le Certificat d’Elémentaire d’aptitude pédagogique CEAP et le Certificat d’Aptitude d’Enseignement CAP.

En octobre 1992, elle décide de s’inscrire en Licence de Psychologie à l’université Catholique d’Angers. Cette formation sera interrompue à l’arrivée d’un troisième enfant. De retour en Nouvelle-Calédonie en 1994, Germaine reprendra sa profession d’enseignante d’une classe de Section des Grands à l’école maternelle de Nece Maré.

Elle se lance dans la formation de formateur pour laquelle elle obtient l’admissibilité en fin d’année 1998. Elle devra attendre 2001 pour réussir toutes les parties de l’examen et être titulaire du certificat d’aptitude pédagogique, du certificat d’aptitude aux fonctions d’instituteur ou de professeur des écoles maître formateur (CAFIPEMF), option Langues et cultures régionales. Unique sur le territoire jusqu’à ce jour, cette option lui valut de prendre des fonctions d’envergure « pays ».

Entre 2002 et 2004, elle s’inscrit à la formation de licence des sciences appliquées avec option « sciences de l’éducation » organisée par l’université de Lyon II, pour laquelle elle obtient la mention assez bien.

Lauréate au concours interne pour le professorat des écoles en 2007, Germaine Nemia-Bishop intègre en 2008 la direction de l’Enseignement de la Nouvelle-Calédonie en tant que conseillère pédagogique chargée de suivre l’enseignement des langues et culture kanak dans les établissements publics primaires de la Nouvelle-Calédonie.

En 2012, elle rejoint le service de l’enseignement des langues et culture kanak en tant que chargée d’études. Très impliquée au niveau associatif dans les domaines de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes, des langues kanak, du droit des femmes, de l’éducation, du respect de l’environnement, elle préside préside depuis 1999 l’association Enfance et jeunesse de Nece Maré, puis de Nouvelle-Calédonie à partir de 2012 ; l’association a pour but d’insérer les jeunes des squats, des quartiers et des tribus dans le monde professionnel et social par le biais de formations adaptées à leurs besoins et leurs attentes..

De l’enseignement à la politique

C’est d’abord auprès de son père, dès l’âge de 15 ans, que Germaine Nemia-Bishop s’engage en politique au sein du parti politique « Rassemblement pour une Calédonie multiraciale » puis auprès de son oncle maternel, Nidoish Naisseline, dans la mouvance politique du LKS (Libération Kanak Socialiste) pour faire valoir, selon ses mots, « La parole des sans-voix ».

En 2017, elle se présente aux élections législatives avec la création du mouvement « Rassemblement autochtone pour une souveraineté partagée » (RASP), avec pour suppléante Sonia Waehla Hotere.

En mars 2019, elle devient la tête de liste du MNIS (Mouvement nationaliste indépendantiste et souverainiste) aux élections provinciales des Iles Loyauté. En 2020, son mouvement intègre le MNSK sous la présidence de Louis Kotra Uregei.

Retraitée depuis décembre 2018, grand-mère de trois petits enfants (Rouz Cassie née le 23 juillet 2012 et les jumeaux Eden et Joachim nés le 24 mai 2018),, Germaine continue son engagement pour le bien-être de l’Autre et particulièrement dans le domaine de l’éducation au quotidien pour des valeurs communes saines. Infatigable, Germaine poursuit ses études au sein de l’institut de théologie de Stafford aux USA tout en participant le plus possible aux activités caritatives liées à expérience socio-professionnelle et spirituelle. Elle a obtenu son Diplôme d’étude de Théologie en mai 2022.

Bibliographie

Portrait de Nidoish Naisseline dans la revue juridique, politique et économique de la Nouvelle-Calédonie n°28 du 02 /2016.

Ouvrages avec la maison d’édition SE LA HIA NOD

  • Une méthode bilingue nengone/ français pour apprendre à lire en nengone
  • Manuel bilingue nengone/français -une approche phonético-gestuelle pour apprendre à lire en nengone BANE YENON CO IEIE PENE NENGONE
  • Recueil de comptines pour apprendre les phonèmes de la langue nengone
  • Recueil de poèmes écrits par Jean Hoea Jebez et édité par Germaine Nemia Bishop
  • Quelques applications numériques e.learning pour développer la mémoire, le vocabulaire et la conscience phonologique en langue nengone

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :