Les droits des femmes Kanakes de Nouvelle-Calédonie

La journée internationale des droits de la femme, comme chaque année, nous la célébrons le 08 mars. Et pour cette année, les Nations Unis ont décidé de mettre en lumière le travail des femmes et des filles du monde entier qui mènent l’offensive contre le changement climatique. Ainsi, le thème de cette édition 2022 est : « L’égalité aujourd’hui pour un avenir durable ».

En cette journée, les rassemblements à travers le monde sont légions et le pays Kanaky Nouvelle-Calédonie n’a pas manqué cet incontournable rendez-vous de célébration. Ce qui nous rappelle que la lutte pour le respect des droits des femmes, sans distinction de couleur, au sein d’une société patriarcale n’est pas une mince affaire. Le chemin est long ! Néanmoins, ce chemin est sans doute encore plus long et complexe pour les femmes Kanakes. Si leur rôle dans l’organisation sociale coutumière est complémentaire à celui de l’homme, leurs relations sont pourtant minées par des inégalités, et sont marquées par des violences dont elles sont victimes.

Partie 1 : Discussion avec Françoise Caillard, 00’03’05 à 00’20’40

Françoise CAILLARD, née SIPA originaire de Nengone, Maré. Militante engagée pour la décolonisation et l’indépendance de Kanaky/Nouvelle-Calédonie. Connue pour son militantisme et son engagement au service de la condition féminine, c’est une féministe dans l’âme qui, alors qu’elle était adolescente, s’est intéressée aux Foulards Rouges et a côtoyé des militantes connues qui se présenteront par la suite comme les précurseuses du féminisme Kanak.

Thèmes abordés :

– Les Foulards rouges, prise de conscience et engagement pour le pays d’abord

– De militantes à féministes Kanakes, le début de la lutte contre la domination patriarcale

– Une représentativité institutionnelle des femmes insuffisante

– Etendre l’obligation à toutes les institutions et toutes les sphères

– La société Kanake n’est pas une société patriarcale, questionnements sur la charte des valeurs Kanak et la définition du statut de la femme dans l’organisation sociale

Partie 2 : Chronique « La lecture d’Anais », 00’21’00 à 00’28’13

Anaïs nous parle de l’œuvre de Françoise Vergès, « Une Théorie Féministe de la Violence : Pour une Politique Antiraciste de la Protection ».

Copyright La Pause Décoloniale - Article L. 111-1 du code de la propriété intellectuelle (CPI) : l’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d’ordre intellectuel et moral ainsi que des attributs d’ordre patrimonial.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :